A l'époque médiévale, lorsqu'on parlait de jambières, on faisait référence à une pièce d'armure destinée à la protection des jambes des hommes. Dans son utilisation contemporaine, la jambière longue était à la base plutôt un article textile connu et apprécié des danseuses, car elle est très utile pour l’échauffement. Mais son aspect confort l’a ensuite fait connaître dans d’autres sports comme le patinage, le roller ou le yoga par exemple. Aujourd'hui, complètement démocratisée, on la trouve aussi comme élément d’habillement porté pour la ville.

La chaleur des jambières longues

Les jambières longues sont ainsi portées comme une alternative aux chaussettes hautes, dont elles se différencient par son aspect un peu plus long. La jambière, par définition monte au dessus du genoux. Ce sont généralement des chaussettes épaisses plutôt utilisée en hiver. Contrairement à la guêtre, dont l'inconvénient majeur est que l’effet calorifère ne se fait pas sur les pieds et orteils, la jambière tiendra au contraire vos pieds bien au chaud. Mais quand on souhaite garder ses fines bottines plutôt que les après-ski, la guêtre pourra être plus intéressante.

Ainsi, pour apporter une touche fantaisie à ses vêtements, la femme a maintenant un tout nouvel accessoire à ajouter à son arsenal mode.

Les particularités des jambières

Les modèles disponibles sont souvent en taille unique car suffisamment extensibles pour s'adapter à toutes les morphologies. On les trouvera principalement en laine, en coton (biologique ou mélangé) ou en acrylique. Pour les plus frileuses d'entre vous, vous serez ravies d'apprendre que nous proposons également d'autres matières plus chaudes comme l'alpaga ou le merinos.

Plus simple à enfiler que des bas ou des chaussettes en laine, les jambières longues jouent vraiment la carte des tricots en laine. Cela permet de concevoir de nombreux motifs réalisés mécaniquement ou au crochet pour un effet tout en torsades. La jambière est en quelque sorte la matérialisation de ce que peut-être un collant épais en mailles tricotées. La jambière est le pendant du gros chandail ou de l’écharpe en laine, que l’on aime avoir avec soi lors des premiers froids. Et tout comme le gros pull que l’on a chez soi, les jambières se doivent d’être jolies tout autant que fonctionnelles. Les couleurs sont généralement douces et pastelles, plutôt unies, le blanc comme le noir étant des grands classiques, avec ou sans pompon. Si les jambières sont très agréables à porter en intérieur, un peu comme un peignoir pour les jambes, elles peuvent se porter aussi en extérieur. Et si certaines sont spécialement conçues pour pouvoir être portées sur des collants (en danse), il faudra bien s’assurer qu’elles tiennent en fonction de la texture du collant ou legging. Sinon, il faudra garder en tête que la jambière comme simple accessoire esthétique se porte en mi-saison ou dans un environnement où il ne fait pas trop froid et où l’on peut porter une jupe en hiver. Bien choisie, la jambière peut ainsi affiner la silhouette, les côtes dessinant des motifs verticaux la plupart du temps le long de la jambe. Portée éventuellement avec des bottes, elle peut avoir un côté doux et très séduisant.

A noter : Faites bien attention à l’entretien et au lavage (aussi fragile qu’un pull), et n'hésitez pas à aller chiner les modèles sur le shop en ligne Mes deux chaussettes.