Publicité (position 4)
DEIMACO
Publicité (position 4)

Dans une vie de working girl, pas beaucoup de place à l'inactivité. Pourtant, on passe des heures au bureau, assis sur une chaise ou un fauteuil, mais surtout face à des écrans, ordinateur portable, tablettes, smartphones, qui engendrent souvent des complications de santé, notamment au niveau des membres inférieurs. La phlébite, thrombose veineuse, les œdèmes, etc. `

Le bas de compression, pour aider au quotidien

La compression s'oppose à la contention, car elle exerce une pression sur le membre inférieur de jour comme de nuit, et c'est pour cela qu'on recommande de l'enlever la nuit. Les bas s'arrêtent à mi-cuisse, mais on en trouve également qui s'arrête juste sous le genou. On les utilise sur le long terme, pour prévenir, soulager les jambes, les aider à guérir. Lorsqu'on se décide à porter des bas de compression, on observe ce qui est à même de nous convenir, car on les portera pendant un bout de temps. C'est une histoire de bien-être, car c'est selon ses préférences, en fonction de chaque cas, que le bas ou le collant ou encore les chaussettes s'avèrent plus intéressant. Le bas de compression est un « médicament » qui se répartit en quatre classes, de la plus faible à la plus forte compression. L'insuffisance veineuse concerne de nombreuses personnes en France, femmes comme hommes subissant ce qu'on nomme la maladie veineuse. C'est un tissu « intelligent » qui exerce des pressions dégressives du mollet à la cuisse, du bas fers le haut du corps. C'est ainsi que la circulation veineuse est stimulé, et que le retour veineux est amélioré, avec un sang mieux oxygéné. Grâce à ses bas, il est possible d'agir à différents niveaux pour, non seulement soulager et prévenir es maux liés à une mauvaise circulation veineuse, d'éviter la phlébite ou thrombose veineuse, caractérisé par un caillot de sang dans une veine, et donc potentiellement très dangereux.

Bas de compression, un médicament à ne pas prendre à la légère

Le bas de compression est un médicament, et dans ce cas, doit tout d'abord faire l'objet d'une prescription médicale, et si possible porté à l'attention d'un phlébologue ou médecin vasculaire. Ensuite, tous les bas n'ont pas la même qualité de fabrication, mais surtout la même incidence sur votre traitement. Ce sont des bas dit médicaux pour cette raison, car certaines contre-indications peuvent également survenir et ne pas autoriser le port de ces derniers, comme l'artérite. D'autre part, l'enfilage des bas est tout un art, et pour arriver à mettre ses bas, il existe plusieurs techniques mais aussi des dispositifs pour y arriver, comme l'enfile-bas. Enfin, ces même bas peuvent causer des irritations aux jambes, souvent au niveau de la bande d'adhérence, conçu ainsi pour que le bas ne glisse pas. Par ailleurs, mal posé, le bas est plus un handicap qu'un accessoire censé améliorer votre quotidien ! C'est pourquoi, en cas de moindre doute, prendre conseil auprès de son médecin est la meilleure solution. Il faut savoir que le bas de compression peut se faire rembourser par l'assurance maladie.