Très vite, au 19e siècle, les bas comme élément de lingerie ont acquis leurs lettres de noblesses grâce à la qualité des « maisons » qui les brodaient, les « fabriques » qui proposaient des produits de qualités ou les enseignes qui les proposaient à la vente. Il est resté cela de grandes marques, certaines plus vieilles que d'autres, toutes avec une personnalité soignée par leurs créateurs ou les publicitaires.

Bas de marque, en bonne santé

Les marques sont un élément rassurant du paysage et les grands groupes ne s'y sont pas trompés quand ils les rachètent. Ils conservent plusieurs marques voire ressuscitent certaines au bord de la faillite, quitte à ne garder que le nom ou le fronton. Assurément, la marque est une valeur sûre, surtout pour un achat aussi intime qu'un bas et s'il existe des marques un peu plus aventureuses, sur des niches, acheter de la marque est toujours perçu comme un gage de qualité pour les produits classiques. Les bas de marque avec ou sans porte-jarretelles ne sont pas en crise et restent avec un chiffre d'affaires plutôt stables depuis 2015. Pourquoi ? Tout simplement, parce-que les femmes portent un intérêt croissant pour la lingerie fine et sexy, surtout les jeunes femmes entre 15 et 24 ans, qui achètent deux fois plus de sous-vêtement que les femmes plus mûres. C'est un moyen de plaire et de se plaire, et que ce soit vers l'âge de 15 ans où les hormones sont en pleine ébullition, et qu'il faut porter des sous-vêtements appropriés, ou que ce soit pour les jeunes femmes qui veulent plaire à leur valentin. Le rayonnement de la France a traversé les époques, et même si certaines lignes ont bougé, et bien la France reste un pays reconnu pour son excellence en matière de mode. Et vu le regain d'intérêt pour certains secteurs de luxe, cela n'est pas près, on l'espère, de se terminer.

Bas de marque, les lignes bougent

Symbole de l'élégance durant quelques siècles, selon l'imagerie populaire, la femme française aime les belles choses, elle aime le raffinement et le luxe, et ne s'en cache pas. Le made in France possède également un savoir-faire légitime, dans de nombreux secteurs liés à l'habillement, et notamment les bas et les collants. Avec des pièces tendances, uniques, originales, qui se démarquent, avec un style, un look et une manière d'agrémenter ses tenues, d'agencer ses accessoires, le bas de marque a encore de beaux jours devant lui. Il faut savoir que ce secteur connaît depuis quelques années une constance qui l'honore, avec des marques qui émergent françaises atypiques et raffinés. Parmi les bas de marque, on retrouve Cervin, une des plus réputées au jour d'aujourd'hui en France, prestigieuse et de luxe, qui a trouvé son public et en prend soin. Cependant, ne nous y trompons pas, une étude de sondage Ipsos a révélé en 2016, que les attentes prioritaires des femmes françaises est, en matière de lingerie, le confort et les sous-vêtements peu cher. Un tremblement de terre dans le secteur de la lingerie ?