Publicité (position 4)
DEIMACO
Publicité (position 4)

Les bas avec ou sans porte-jarretelles se porte avec des tenues plus neutres en terme de motifs, mais sans altérer nos choix concernant les couleurs à marier avec. Tout dépend de l'objectif, mais il est certain que les femmes trouvent cet accessoire féminin et terriblement sensuel, également une des façons de s'estimer et d'avoir confiance en soi, en tant que femme.

Le bas fantaisie, arme redoutable

Qu'est-ce qu'un bas fantaisie classique ? c'est un accessoire qui se porte avec des jarretelles, et galbe la jambe. Il se porte comme un collant mais sans la partie culotte, la plupart du temps au-dessus du genou, pour s'arrêter à mi-cuisses. Enfin, le porte-jarretelle aide à fixer les bas pour qu'il reste en place. De plus, le bas est un atout séduction qui rend une tenue et une silhouette irrésistiblement sexy. Aujourd'hui il existe également le bas auto-fixant fantaisie, qui se porte sans porte-jarretelles. Le bas fantaisie est l'un des accessoires tendance de cette année, avec mille et une possibilités, à avoir dans une garde-robe créative et originale. Les bas fantaisie sont de toute beauté et il existe une variété de modèles, exemple avec le bas fantaisie à motif floral avec de délicates broderies jusqu'au dessus du genou. Le bas autofixant fantaisie est une bonne idée pour ne pas avoir à porter de jarretelles. Cependant, la première attention est de choisir entre les bas classiques (avec porte-jarretelles) et les bas autofixants ? La différence se situe surtout au niveau de la bande auto-agrippante réalisé en plastique et qui adhère à la jambe. Cependant, certaines fois, et selon les activités de la journée, ces derniers, en raison des mouvements effectués au quotidien, cette bande ne tient pas toujours. Il est nécessaire de bien se connaître et de connaître les aléas d'une journée pour ne pas se retrouver embêter par des bas.

Bien choisir son bas fantaisie

Pour choisir son bas fantaisie, il s'agit tout d'abord de ne pas se tromper concernant la qualité et notamment la solidité de ce dernier . Plus le denier est bas, et plus le bas est fragile à manipuler, car, en gros, le denier désigne l'épaisseur des fibres. Pour avoir quelques repères 10 à 15 deniers prévaut pour des collants ultra-fins et transparents. En fibres mélangées, il aura l'aspect d'un 15 deniers. Le classique bas semi-opaque noir est un bon indicateur. A partir de 50 deniers, on a à faire à des bas opaques. Le bas autofixant fantaisie suit les mêmes règles.

En bref, le bas nylon, inventé dans les années 1940, devient très vite un succès auprès de la gente féminine, attiré par les promesses d'un accessoire qui ne file pas, remplaçant de la rayonne, une autre matière qui s'approche du semi-opaque et de la soie. Solide, fin et léger, le nylon éveille l'intérêt des femmes avec dans les 64 millions de paires de bas vendues aux États-Unis, dès la première année. Pénurie durant la seconde guerre mondiale, et la fabrication de matériaux militaires. Enfin, cela n'entache pas l'engouement des femmes pour cet accessoire qui, avec le porte-jarretelles, devient un incontournable de la séduction féminine. Si l'arrivée de la mini-jupe et du pantalon a atteint en plein cœur le bas, celui-ci survit grâce aux adeptes du genre, et au glamour qu'il représente.