L’histoire du bas remonte au moyen-âge, à une époque où ce sont les hommes qui pouvaient en bénéficier, appelés alors bas-de-chausse. C’est dans les années 1940 que le bas en nylon comme nous le connaissons survient. Après quelques années tombés dans les oubliettes, les voilà qui ré-apparaissent après une montée en puissance des chaussettes sur le devant de la scène. Les bas sont tour à tout sobres et chic, sensuels et sublimes, originaux et élégants, tourbillon de détails

Les marcmarcs, une entreprise attentionnée

C’est une histoire de passion, essentiellement. Les fondateurs marcmarcs ont fondé en 2006 l’entreprise privée marcmarcs, qui, après des années d’expériences dans le domaine de la bonneterie de luxe. L’objectif premier : proposer des produits innovants et de qualité en privilégiant la qualité à la quantité. Afin de produire des bas marcmarcs haut-de-gamme, il est important pour les fondateurs de collaborer avec les grandes usines européennes. Ces dernières ont pour héritage un savoir-faire qui s’est transmis de génération en génération, avec pour mot d’ordre la satisfaction client, à l’écoute d’un marché du textile en constante évolution. Par ailleurs, qui dit bas de luxe, dit également utilisation de matières premières comme le coton.

Les bas marcmarcs, des atouts beauté

En Italie, les hommes ont depuis quelques années déjà, adoptés les mi-bas, des chaussettes hautes qui arrivent en-dessous du genou, et qui permet à ces derniers de rester élégants, en toute situation et d’éviter, par la même occasion, qu’on aperçoive leurs mollets. Pour les femmes, les bas marcmarcs sont de véritables bijoux de charme, entre envolées artistiques et matières de haute qualité. Lorsque la gente féminine décide de s’en vêtir en apportant une touche de classe indémodable à leur choix, ces dernières ont l’embarras du choix, avec des créations qui garantissent un confort optimal, doublée de zones de renfort, pointes renforcées, coutures plates, pour un plaisir de tous les instants...Qui a dit que beauté rime avec mal aux pieds ? Les bas marcmarcs se présentent sous la forme de mi-bas essentiellement, pour la gente féminine et masculine. Du plus bas deniers au plus fort, il y en a pour tous les goûts. Du côté du public féminin, à l’image des mi-bas Maé, bicolores, en-dessous du genou, ou encore Nadine, au-dessus du genou, en coton majoritaire (70 à 80 %), le design est discret mais recherché. Les matières comme le coton haut-de-gamme sont traités minutieusement, ajoutées au polyamide, à l’élasthanne, etc. Bien entendu, on retrouve les fameux bas fins à très fins, avec ou sans détails, au grammage entre 8 et 20 deniers pour des jeux de transparence tout en finesse. Les intemporelles plumetis ou bas couture font toujours autant fureur, et le Prestige de la marque demande de garder ces incontournables. Enfin, il convient de protéger avec un filet ses bas avant de les laver à la machine (30° celsius), et de les sécher à l’air libre, pour ne pas les abîmer. La fragilité de certains bas expliquent de prendre diverses précautions, y compris lors de l’enfilage. Des hésitations quant au choix de bas de haute qualité ?