Quelles différences entre chaussettes de contention et de compression ?

24/04/2019 - @Mes Deux Chaussettes - Santé
Quelles différences entre chaussettes de contention et de compression ?

En France, les jambes lourdes concernent une femme sur deux ainsi qu’un homme sur quatre. Les causes sont diverses et peuvent notamment être liées à une hérédité, à l'âge, une grossesse, au poids ou encore à un métier où les jambes sont très souvent sollicitées. Il est donc important de savoir comment se soulager lorsqu’on souffre d'insuffisance veineuse, de jambes lourdes, de varices ou bien de fourmillements. Les chaussettes sont bien souvent la solution !

Quelles différences entre compression et contention ?

La différence majeure entre la compression et la contention correspond à la répartition de la pression. La compression va exercer une pression permanente que la jambe soit au repos ou en action. La contention quant à elle agit uniquement lorsque la jambe est en mouvement et que les muscles se contractent. Bien qu’on ait tendance à les confondre, elles possèdent bien une action différente. Elles sont donc à choisir en fonction du degré des problèmes engendrés par une insuffisance veineuse et les jambes lourdes.

compression-contention

À quoi correspondent les classes de compression et de contention ?

Lorsque vous choisissez vos chaussettes de compression ou lorsque votre médecin vous prescrit des chaussettes de contention, il sera certainement mentionné une classe. Numérotées de 1 à 4, elles correspondent au niveau de force de la compression avec une réglementation précise. Le choix de la classe est très important et est effectué par votre médecin. En France, la classe 1 correspond à 10-15mmHg, la classe 2 est égale à 15-20 mmHg, la classe 3 à 20-36mmHg et la classe 4 est égale à plus de 36 mmHg. Le mmHg correspond au millimètre de mercure qui est une unité de mesure de pression, principalement de la tension artérielle.

Les différences entre chaussettes de contention et chaussettes de compression

La prescription par le médecin

La chaussette de contention veineuse est dans tous les cas prescrite par votre médecin ou par tout autre spécialiste. Destinée à soulager l'insuffisance veineuse plus ou moins avancée, cette prescription est remboursée par la sécurité sociale. Attention, elles ne peuvent pas être achetées librement. À la différence de la chaussette de compression, qui peut être portée par tout un chacun pour des douleurs dans les jambes et sans prescription médicale.

La répartition de la pression

L’autre différence entre ces deux types de chaussettes se situe au niveau de la pression. En effet, la chaussette de compression va exercer une pression continue sur la jambe, aussi bien au repos qu’à l’effort. Il est tout de même conseillé de la retirer la nuit. La chaussette de contention quant à elle, va exercer une pression par intermittence seulement. Cette pression va correspondre au moment où le muscle se contracte. Par exemple, lorsqu’on marche, nos muscles se contractent ce qui déclenche une réaction de la chaussette. Au repos, il n'y a donc pas de pression.

Par ailleurs, il faut savoir que les chaussettes de compression permettent d'exercer une pression dégressive sur la jambe. Cela signifie que la pression exercée au niveau de la cheville est plus forte et progressivement de plus en plus faible vers le haut de la jambe. Ce processus a fait ses preuves et permet la réoxygénation du sang, ce qui stimule la circulation veineuse et favorise le retour veineux.

En résumé, la chaussette de compression sert davantage à soulager des jambes lourdes ou une mauvaise circulation, quand l’autre possède vraiment une utilité médicale. En effet, la chaussette de contention doit impérativement être prescrite par un médecin et peut soulager des maux plus importants comme un oedème par exemple. Retrouvez une large gamme de chaussettes de contention et de compression sur notre boutique !