Comment choisir des chaussettes de contention ?

24/04/2019 - @Mes Deux Chaussettes - Santé
 Comment choisir des chaussettes de contention ?

L'insuffisance veineuse touche près de 18 millions de Français. Une femme sur deux en souffrirait pour un homme sur quatre. Elle peut être causée par différents facteurs comme l'hérédité, le surpoids, le tabac, etc. Pour traiter l'insuffisance veineuse, il n'y a pas mieux que les chaussettes de contention qui permettent à la fois de prévenir, soulager, mais aussi guérir les troubles veineux. La chaussette de contention est prescrite médicalement et il en existe avec différentes intensités afin de distinguer les signes cliniques peu sévères des cas les plus graves.

Pourquoi mettre des chaussettes de contention ?

Les chaussettes de contention vont avant tout permettre de prévenir ainsi que soulager les souffrances liées à l’insuffisance veineuse. Elles peuvent même aller jusqu’à guérir les cas les plus graves comme la thrombose veineuse. La première chose importante à savoir est quand mettre chaussette de contention. En effet, il est rare de se rendre chez son médecin dès les premiers signes constatés de jambes lourdes, de fourmillements, d’oedèmes ou encore d’autres douleurs. Pourtant c'est un mal qui peut s'aggraver lorsqu'il n'est pas traité à temps. En effet, la circulation du sang dans les veines qui stagne appelé stase veineuse peut engendrer de sérieuses complications. C’est pourquoi il est important d'aller chez votre médecin dès que possible afin qu’il vous prescrive une ordonnance si nécessaire. Cela vous permettra avant tout d’acheter vos chaussettes de contention, mais aussi d'être remboursé par la sécurité sociale. Une fois vos chaussettes en main, il semblerait que le matin, au lever, soit le meilleur moment pour enfiler ces dernières.

chaussette-image

Comment choisir ses chaussettes de contention ?

À l’heure actuelle, il existe une multitude de choix possibles pour des chaussettes de contention. Afin qu’elles ne soient pas désagréables à porter sur le long terme, il est important de bien les choisir. Si vous avez la possibilité de les essayer avant de les acheter, faites-le. Sinon il faudra veiller à choisir la bonne classe qui a été prescrite en amont par votre médecin. En effet, les chaussettes de contention comportent des niveaux de classes allant de 1 à 3 voire 4, afin de mieux supporter les différents degrés d'intensité des douleurs. Tandis que la classe 1 sert essentiellement aux troubles circulatoires bénins ou à titre préventif, avec une faible pression (10 à 15 mmHg), la classe 2 est un tout petit peu plus élevée, avec un rôle également préventif et une pression légèrement plus haute (15 à 20 mmHg). Enfin, les classes 3 et 4 concernent les cas plus sévères, allant de troubles circulatoires comme les phlébites, eczéma veineux ainsi que les ulcères fermés et ouverts (classe 4).

C'est votre médecin, qui, après discussion avec vous, détermine le choix (ou non) du port de chaussettes de contention et évalue le niveau d'intensité. Pour bien cibler les chaussettes à se procurer, dialoguer avec votre médecin est indispensable ! Cela vous permet notamment de mieux comprendre le mécanisme de l'insuffisance veineuse et pourquoi il est important de bien enfiler vos chaussettes tous les jours. La chaussette de contention recouvre ce qu'on appelle le bas jarret, donc le mollet, une des zones les plus importantes pour un retour veineux efficace.

Prendre ses mesures pour trouver la taille adaptée

Ça y est, vous avez désormais la prescription de votre médecin en main. Vous vous apprêtez donc à aller acheter votre paire de chaussettes de contention afin de démarrer le traitement au plus tôt. Toutefois, avant de les acheter il convient de prendre vos mesures afin de les choisir à la bonne taille. Comment faire ? De préférence le matin, munissez-vous de votre mètre et commencez par mesurer votre tour de cheville. Si possible, la mesure doit être prise au niveau le plus fin et plus exactement deux centimètres au-dessus de la malléole. Ensuite, mesurez votre tour de mollet (zone la plus forte). Terminez par mesurer la hauteur complète de votre mollet. Pour ce faire, asseyez-vous de manière à ce que votre jambe fasse un angle de 90 degrés et mesurez la distance en partant du sol jusqu'à 1 cm du genou.

Une fois toutes ses mesures prises, vous pourrez déterminer la taille des chaussettes de contention qui vous conviennent. La plupart des marques possèdent un tableau « guide des tailles » auquel vous pouvez vous référer. Si jamais certaines dimensions ne correspondent pas tout à fait aux mesures que vous avez prises, il est toujours préférable de choisir la taille qui se rapproche le plus de votre tour de cheville. C'est à ce niveau que la compression agit plus fortement.

Enfiler ses chaussettes de contention sans difficulté

À la différence des chaussettes de compression, les chaussettes de contention ont la réputation d’être un vrai calvaire à enfiler. En effet, si certaines personnes arrivent à les mettre sans difficulté, d'autres, notamment en raison de douleurs dans les membres inférieurs, n'arrivent pas à les mettre du premier coup. En effet, à cause du tissu extrêmement serré vous pourrez rapidement rencontrer quelques difficultés pour les enfiler. Alors si vous n’avez pas l'habitude de mettre ce type de chaussettes, mieux vaut prendre votre temps afin d’adopter les bons réflexes pour faciliter l’enfilage. Une technique qui fonctionne très bien consiste à mettre du talc sur vos pieds, au niveau de votre cheville ainsi que sur votre jambe. Cela permettra de tirer plus facilement et efficacement sur la chaussette qui glissera sous l’effet du talc. Vous éviterez ainsi les plis.

Portez les chaussettes au bon moment !

Les chaussettes de compression ont pour objectif de soulager la circulation sanguine. Elles ont une action sur la durée et vous pouvez les porter à des moments bien précis. Par exemple, elles peuvent être prescrites pour un voyage en avion, lors de vos activités quotidiennes, pour la marche ou encore pour compenser une position assise prolongée. Vous pouvez aussi avoir des chaussettes de récupération destinées à combattre l’accumulation d’acide lactique après un effort.

Le tout étant de bien respecter le moment où on vous a indiqué de les porter sans quoi les chaussettes de contention n’auraient pas d’efficacité…