Les bas de contention : comment ça marche ?

24/04/2019 - @Mes Deux Chaussettes - Santé
Les bas de contention : comment ça marche ?

Mal extrêmement courant, mais dont on ne parle pas forcément, l’insuffisance veineuse touche environ 18 millions de personnes et près d’un adulte sur trois. Contrairement à ce que l’on peut penser, cette problématique touche aussi bien la gent masculine que féminine, loin donc des idées reçues qui peuvent être véhiculées encore de nos jours. Les causes de l’insuffisance veineuse sont nombreuses, il y a tout d’abord un facteur d'hérédité à ne pas prendre à la légère, mais aussi d'autres causes plus contemporaines comme le tabagisme, le surpoids et encore bien d'autres. Heureusement, il existe des solutions pour soulager les douleurs et problématiques qu’elle pose… Parmi ces solutions, on retrouve notamment le bas de contention !

Qu’est-ce qu’un bas de contention ?

Le bas de contention est un textile très élastique à mi-chemin entre la chaussette et le collant. Son rôle principal va être de stimuler la circulation du sang dans les membres inférieurs grâce à un système de pressions exercées sur les jambes. Il est à ce jour l'un des remèdes les plus efficaces qui soient pour résoudre les problèmes circulatoires !

Comment fonctionnent-t-ils ?

Pour commencer, il faut savoir qu’il existe quatre classes de bas de contention. Dans la majorité des cas, ils doivent être prescrits par un médecin, un kinésithérapeute, une sage-femme ou encore toute autre personne habilitée à le faire. Ils vont permettre de lutter contre les jambes lourdes et les troubles veineux. S’ils sont de faibles intensités, le port de bas de contention de classe 1 est suffisant, ensuite pour une intensité modérée il faudra choisir un bas de classe 2. Les cas les plus sévères nécessiteront, quant à eux, des bas de contention de niveau 3 ou 4 (insuffisances veineuses évoluées).

Les bas de contention sont fabriqués dans une matière très élastique qui permet de comprimer les membres inférieurs afin de favoriser le retour veineux. Ces derniers exercent une pression bien particulière : plus forte au niveau de la cheville et de plus en plus faible en remontant le long de la cuisse. L'insuffisance veineuse peut se manifester plus couramment en fonction du métier que vous pratiquez. Par exemple, les vendeurs qui travaillent à longueur de journée debout, les coiffeurs(es), les serveurs… sont plus sujets à souffrir d'insuffisance veineuse. En réalité, de nombreuses autres situations peuvent nécessiter le port de bas de contention : une thrombose veineuse, un ulcère variqueux, des varices, une grossesse, un long trajet en position assise (train, voiture, avion), etc.

Comment les enfiler et à quel moment ?

Premièrement, il faut savoir que plus la classe de vos bas de contention est élevée, plus il sera dur de les enfiler. C’est pourquoi nous vous conseillons de le faire de préférence le matin après la douche, sans application de crèmes ou d’huiles qui graisseraient la surface de votre peau et rendraient l’enfilage quelque peu laborieux. Sachez qu’il n’est pas toujours nécessaire de porter ses bas de contention toute la journée, le mieux étant de suivre les recommandations de la personne qui vous les a prescrits. Pour les enfiler en toute simplicité, vous pouvez vous mettre en position assise ou debout avec une jambe surélevée. Enroulez délicatement le bas sur lui-même jusqu’au niveau du talon. Glissez la pointe des doigts de pied à l'intérieur, puis déroulez-le jusqu'à mi-cuisse. Lors de l’enfilage, attention aux ongles et aux bagues qui risqueraient d’endommager la maille de vos bas !

Enfin, pour les garder intactes, entretenez-les en les lavant à la main à l'eau tiède. Utilisez de préférence un savon au pH neutre, un savon de Marseille par exemple, et bien évidemment, avant tout lavage en machine, lisez les consignes !

Maintenant que vous savez tout, rendez-vous sur la boutique en ligne où vous pourrez choisir parmi une large gamme de bas, dont les bas de contention. Si vous êtes plutôt bas sexy, ne vous inquiétez pas vous en trouverez aussi !