C'est une introduction à la poésie du corps féminin, mais de façon subtil et uniquement à un endroit du corps très particulier, les jambes. Le bas, accessoire de plaisir, à l'utilité fonctionnelle et d'apparat pour les uns, pour le plaisir des yeux pour les autres.

Le bas le bourget arrive à tirer son épingle du jeu

Le bas le bourget permet de varier les plaisirs, de la marque qui fut l'un des premiers à l'origine du bas nylon, entreprise familiale spécialisée en tricotage, et basée dans l'Aisne. C'est entre les mains de Jean-Pierre Salitel que revient la lourde tâche de mener le bateau jusqu'à bon port.

La petite entreprise le bourget arrive tout de même à racheter Well, de Le Vigan, ce qui lui permettra un positionnement clair et des reins plus solides face aux concurrents, dont DIM, omniprésent. Elle-même va être la propriété de grands groupes : le groupe lyonnais EDI (Européenne Développement industriel), puis par le groupe CSP international en 1995, qui, par ce biais, devient un des leaders des bas et collants, au troisième rang mondial, et à la seconde position de la production de bas et de collants après Golden Lady, dirigée par Gildas Collon et Yves Fargier. Afin de rester parmi les leaders, le bourget innove constamment, avec, par exemple les bas sans couture, dans les années 60, où le succès est à nouveau au rendez-vous. De nos jours, le bourget a élargi ses offres et ses collections, avec le souci constant d'être avant-gardiste dans le domaine des bas.

On s'amuse avec le bas le bourget

Le bas le bourget est donc une invitation à de courtes escapades, ballades, rendez-vous galants...

Les bas le bourget se déclinent en satiné, voile, semi-opaque et opaque, le bas est proposé par styles et thématiques. Le bas sexy, le bas chaud, le bas dentelle, le bas fantaisie, avec pointes invisibles, porte-jarretelles intégré, revers siliconé, et bien d'autres modèles pour les occasions de tous les jours. Au bureau, on préfèrera des bas sobres jarretières ou porte-jarretelles, c'est chacune selon son bien-être, car chacune à sa méthode. On s'informe sur les fonctionnalités de chaque bas, le denier, la taille, les matières, etc. On souligne que c'est la marque le bourget à l'origine des bas nylon en 1949, et c'est donc un des leaders en terme d'innovation. Le bas est un accessoire délicat, qu'il faut savoir, par ailleurs, manipuler avec précaution. De la même manière qu'on fait attention au soin de ses mains et de ses ongles de main et de pieds, on prend soin de ses bas, pour ne pas les effilocher ou les trouer. On évite également de mettre de la crème ou de l'huile sur ses jambes, cela pourrait annuler l'effet autofixant des bandes. Les bas sont lavés à basses températures, de préférence sans ajout de produits toxiques, et on les sèche à l'air libre. Pour terminer, acheter un bas demande de connaître parfaitement sa taille, ses besoins, son modèle. L'option possible, pour ne pas faire d'erreur, c'est d'aller voir ce qui se passe du côté de la boutique en linge www.mes-deux-chaussettes.fr.