« ta-ta-ta-ta-taaa-ta-ta », la musique des publicités Dim reste en mémoire, une des grandes réussites marketing d'une entreprise à succès. Les bas sont des accessoires particulièrement féminins qui ont le vent en poupe depuis quelques années, la gente féminine nostalgique de certains styles vestimentaires. Et ces bas sont si jolies, si charmants, élégants, glamour et sexy que même les plus réfractaires peuvent vouloir tester...

Histoire d'une légende, les bas dim

Les bas dim apparaissent comme un succès qui Dim est la déclinaison française à succès du nouveau venu de l'après-guerre à l'inspiration de la mode américaine : le nylon, décliné sous forme de bas et de collants. Crée en 1953 par Bernard Giberstein, l'entreprise installe ses premières usines vers Autun. Il faut dire que le Monsieur a de la suite dans les idées puisque c'est à la suite de voyages notamment aux États-Unis qu'il dévide d'importer des métiers à tisser circulaires, afin de fabriquer des bas sans couture. Le succès est sans appel, avec le bas Dimanche, appelé ainsi car, à l'époque, les Français s'endimanchaient. Accompagné de campagnes publicitaires marquantes, grâce au soutien de Publicis, Dim deviendra un grand nom du domaine et via les différentes recompositions de l'actionnariat est repassée aujourd'hui sous contrôle américain. Profitant au départ de l'essor de la mode et notamment de la mini-jupe, Dim propose un modèle largement démocratisé du bas tout en vantant la qualité de ses produits. Dans les années 60, la marque possède déjà une envergure nationale avec 25% du marché français du bas. Et cela ne fait que commencer, puisque Dim propose déjà différentes options. La lingerie Dim se développe dans les années 80, tout d'abord féminine, elle sera aussi masculine à la fin des années 80.

Les bas dim, des amies sexy et osées

Depuis quelques années c'est le retour en force des bas nylon, on en sait trop pourquoi, pour son charme rétro ou son côté sexy vamp.

Les bas dim se décline de nos jours en une variété de propositions pour tous les gouts, des bas avec ou sans jarretelles, bas transparents, terracotta, noirs classiques, brillant, sexy en résille, ou fantaisies comme les bas plumetis, mais aussi semi-opaques, des jarretelles en dentelles, à motifs, tout en finesse, avec la recherche de plus de résistance pour les bas à faibles deniers. La marque déconseille d'ailleurs de les laver autrement qu'à la main, en insistant sur les jarretières, qui, en silicone, permettra une plus grande adhérence si on en prend soin. Par ailleurs, un autre conseil c'est de mettre de la crème, huile ou autres produits sur les jambes avant l'enfilage des bas. Pour les enfiler, une des techniques est soit d'avoir un enfile-bas ou en les enroulant délicatement puis en les déroulant tout aussi soigneusement le long des jambes. Enfin, avant de se faire le plaisir de s'offrir un bas ou de l'acheter pour offrir, il est intéressant de déterminer ce qui nous intéresse ou sied à la personne auquel on adresse le présent, de faire une visite à la boutique en ligne www.mes-deux-chaussettes.fr.